L'obésité chez le chien et le chat

Du 23 juin au 5 juillet 2014 avaient lieu les obési'DAYS sur Annecy et son agglomération. L'occasion pour tous les vétérinaires de sensibiliser les propriétaires d'animaux de compagnie à cette maladie très fréquente, aux conséquences graves.

L'occasion pour nous de faire un point plus détaillé sur les causes, les conséquences et la conduite à tenir face à un véritable problème de santé qui n'est pas toujours perçu comme tel.

 En effet, il n'est pas toujours facile d'identifier un animal en surpoids et ce surpoids est encore très souvent synonyme de bonne santé et de bien être dans l'esprit général. Malheureusement un excès de poids est un vrai facteur de risque pour votre animal. 

Il est trop gros, quelles conséquences? 

Chez le chien, les conséquences du surpoids et de l'obésité sont une prédisposition :

- aux maladies respiratoires par compression des organes par le tissu adipeux et altération des capacités respiratoires, 

- aux maladies ostéo-articulaires : arthrose, dégénérescence des disques intervertébraux, rupture des ligaments croisés

- aux maladies uro-génitales : calculs, dystocies, tumeurs mammaires et vésicales

- aux perturbations métaboliques : hypercholestérolémie, hypertryglycéridémie, résistance à l'insuline

- excès de tissu adipeux : sécrétion d'adipokines inflammatoires

Chez le chat, les conséquences sont similaires avec en plus un risque très élevé de diabète sucré, et en cas de perte brutale de poids (maladie, stress, fugue...) le risque de lipidose hépatique qui est mortelle à court terme!

Tous ces facteurs entraînent une diminution importante de l'espérance de vie (2 ans), et une réduction de la qualité de vie : le toilettage du chat devient difficile et la qualité de sa peau et de son poil s'en ressentent, le chien comme le chat jouent moins, fatiguent et s'essouflent plus vite, c'est un cercle vicieux. D'autant plus que les adipocytes, les cellules où sont stockées les graisses, ne disparaissent pas lorsque qu'un animal maigrit : un animal qui a été en surpoids ou obèse aura tendance à reprendre très facilement du poids. 

Mais comment en est-il arrivé là?

Le surpoids, et à fortiori l'obésité, ne sont donc pas à prendre à la légère. C'est une vraie maladie, très fréquente de nos jours, du fait de nombreux facteurs aggravants. En effet, le mode de vie sédentaire de nos animaux, qui passent une grande partie de la journée à attendre notre retour pendant que nous travaillons, la stérilisation qui a de très nombreux avantages mais néanmoins cet inconvénient de modifier le métabolisme en favorisant le stockage des graisses (tout particulièrement chez les chiennes et chez les chats mâles), l'alimentation pas toujours adaptée que ce soit en qualité ou en quantité, les "friandises" (1 vache-qui-rit apporte à un chat la moitié de son besoin énergétique journalier!), le manque d'exercice, tous ces facteurs favorisent la prise de poids. 

Quelques kilos de trop...cela peut sembler anodin, pourtant un chat de 5kg qui devrait en peser 4 c'est un homme de 88kg qui devrait en peser 70, 1kg en trop c'est un kilo de graisse en trop (1bouteille d'1L d'huile...), réparti sur un homme ce n'est pas grand chose effectivement, mais réparti sur un chat...

Comment savoir si mon animal est trop gros?

Chez l'animal, il n'existe pas de calcul savant permettant de savoir avec précision quel devrait être le poids idéal à partir des mensurations. A taille égale, on ne peut évidemment pas comparer le poids d'un lévrier et celui d'un molosse! Les disparités énormes de conformation d'une race à l'autre ne permettent pas de donner des tables justes, l'examen de chaque animal est indispensable pour juger de son état d'embonpoint, et fixer dans un deuxième temps son poids idéal. C'est là le but de ces obési'DAYS : inciter les propriétaires d'animaux à venir peser leur animal chez leur vétérinaire, afin de faire le point sur son état d'embonpoint, et le cas échéant de prévoir une consultation pour en venir à bout.

Mais alors que faire?

De nombreuses solutions existent. Le régime fait peur, mais faire un régime ce n'est pas affamer, encore moins chez l'animal. En aucun cas la perte de poids ne doit être trop rapide, la perte de poids doit être progressive, et de ce fait le régime, si l'obésité est sévère, est un travail de longue haleine sur 6 à 12 mois. Pour un léger surpoids sur un animal ayant une activité physique régulière, contrôler et réguler la quantité d'aliment peut être suffisant. En revanche pour les obésités sévères, la conduite à tenir associe alimentation adaptée qui permet de limiter l'apport calorique tout en conservant l'apport protéique et la sensation de satiété pour l'animal, ration journalière régulée avec précision (pesée), stimulation de l'exercice physique qui est possible et nécessaire chez le chat d'intérieur autant que chez le chien d'extérieur, et pesées régulières (mensuelles) afin de vérifier le bon déroulement de la perte de poids. 

Si vous pensez que votre animal est trop gros, ou si vous voulez simplement vous assurer que ce n'est pas le cas, venez avec lui au cabinet. Nous pourrons le peser, peser également sa cage de transport pour votre chat afin que les pesées ultérieures soient facilitées pour vous et avec le moins de stress possible pour lui. Nous établirons ensemble son score corporel, son poids idéal, et si nécessaire mettrons en place un programme de régime adapté, pour qu'il retrouve son poids de forme et la joie de vivre qui va avec.

Dernière modification le mardi, 09 septembre 2014 14:37

Horaires d'ouverture

  • time Lundi et Vendredi : 9h-12h et 14h-20h
  • time Mardi, Mercredi et Jeudi : 9h-12h et 14h-18h
  • time Samedi : 9h-12h

Suivez Nous

Plan d'accès

Contactez Nous

  • homeCabinet Vétérinaire
  • phone04 50 05 07 20
  • mobile-phone04 50 22 24 24
    En cas d'urgence médicale grave, en dehors des heures d'ouverture
  • mailcabinet@veterinairelesemnoz.fr
  • map100 Chemin des Prés Bouvaux, 74600 SEYNOD