Vaccination et confinement Spécial

Du fait du confinement, et sur les recommandations des pouvoirs public et du conseil de l'ordre des vétérinaires, la plupart des vaccinations ont été suspendues...
Beaucoup se posent des questions, légitimes, dans ce contexte. Voici quelques précisions pour tenter de vous éclairer...
 
La première chose, c'est que le but du confinement, c'est de ne pas vous exposer, vous propriétaires de chiens ou de chats, nous vétérinaires et leurs assistantes, au coronavirus que nous pouvons nous transmettre les uns aux autres. Pour cela, toutes les interventions non urgentes sont à proscrire. Évidemment nous ne parlons pas là d'urgences vitales strictes, ce qui peut attendre la nuit avant d'être soigné ne peut pas forcément attendre pour autant 4 (ou plus?) semaines de confinement.
La vaccination, comme les autres actes de prévention, n'est pas une urgence. Un animal n'est pas en souffrance, et ne va pas mourir, parce qu'il ne reçoit pas son injection vaccinale. Il est donc recommandé de les différer à la fin du confinement, en respectant certains principes : 
  • Confinez vos animaux : un animal qui reste à l'intérieur court moins de risques qu'un animal qui sort, en terme d'accidents et d'exposition aux maladies transmises par ses congénères. Moins un animal est malade, moins il y aura besoin de l'emmener chez le vétérinaire, moins vous prendrez de risque en vous exposant, moins vous nous ferez courir de risque en nous exposant.
  • La plupart des vaccinations de rappel peuvent supporter quelques semaines voire mois de retard. Il y a, on le savait, une différence entre le délai de protection garanti par la RCP des fabricants de vaccins, et la durée réelle de l'immunité. La durée réelle varie selon les individus, en fonction des capacités propres de leur organisme au moment où ils reçoivent l'injection.
  • Chez le chien, pour le CHP : l'immunité est de 2 à 3 ans après la fin de la primovaccination, et en cas de retard, la reprise de la primovaccination se fait en une injection unique. Un retard n'est donc pas problématique. La contamination CH ne se fait qu'au contact direct d'un autre chien contaminant, la restriction des déplacements supprime le risque. Pour la parvovirose, qui peut résister plusieurs années dans le milieu extérieur, il est recommandé d'éviter les lieux fréquentés par de nombreux chiens comme les parcs à chiens publics, de nettoyer à l'eau savonneuse (surtout pas de gel hydroalcoolique!) les coussinets lors de votre retour, et de ne pas lui laisser accès à vos chaussures et autres accessoires en provenance de l'extérieur.
  • Chez le chien toujours, pour la leptospirose : selon les dernières actualisations, l'immunité est de 13 mois maximum après la primo, et ensuite on peut aller jusqu'à 15 mois environ. On peut donc sans risque dépasser de quelques semaines le rappel annuel des chiens vaccinés depuis plusieurs années, d'autant plus que là aussi, les restrictions de sorties limitent considérablement les risques de contamination.
  • Chez le chat, pour les chats d'intérieur, la durée d'immunité en typhus et coryza est de 3 ans, ça laisse de la marge et le rappel se fait en une seule fois pour le typhus. Le risque reste faible pour les chats d’intérieur, si vous respectez les mêmes précautions que pour la parvovirose du chien, en empêchant à votre animal d'accéder à vos chaussures et autres accessoires venant de l'extérieur.
  • Pour les chats qui sortent, l'idéal est de les garder à l'intérieur provisoirement, pour toutes les raisons précédemment évoquées.
  • Pour la rage : en dehors du cas particulier des chiens de catégorie, la France étant indemne de rage, le risque est nul. La reprise de primovaccination se fait en une seule injection, et du fait du confinement vos éventuels projets de voyages sont de toutes façons annulés, donc il n'y a aucun inconvénient à reporter la vaccination.
  • Pour tous les autres cas (chiens catégorisés, chats qui sortent et ne peuvent être confinés, rappels de primovaccination pour les animaux en milieu à risque), la vaccination peut être envisagée, en respectant le maximum de précautions, de même que pour toute consultation : un seul accompagnant par animal, qui restera de préférence dans la voiture. Nous venons chercher votre animal sur le parking, après avoir collecté les commémoratifs nécessaires par téléphone.
Le Dr Lopez examinera seule votre animal, aidée si nécessaire par Fanny. Si votre aide est indispensable, nous vous demanderons de nous rejoindre, muni d'un masque, et vous pourrez vous laver les mains dès l'entrée en consultation, en prenant garde de toucher le moins de matériel possible, tout en conservant une distance minimum d'un mètre entre les personnes. C'est contraignant, mais c'est nécessaire.
N'hésitez pas à nous contacter par mail (cabinet@veterinairelesemnoz) ou par téléphone (04 50 05 07 20) si vous avez des questions par rapport à votre situation particulière, nous examinerons ensemble le dossier de votre animal et déciderons de la meilleurs conduite à tenir, dans son intérêt, le votre, et le notre.
Ces dispositions s'appliquent évidemment pour les animaux habituellement suivis dans notre clientèle. Nous n'accepterons en aucun cas de recevoir des animaux habituellement suivis par un confrère si ce dernier a refusé de pratiquer la vaccination.
Dernière modification le lundi, 06 avril 2020 13:27

Horaires d'ouverture

  • time Lundi : 9h-12h et 14h-20h
  • time Mardi, Mercredi, Jeudi et Vendredi : 9h-12h et 14h-18h
  • time Samedi : 9h-12h

Suivez Nous

Plan d'accès

Contactez Nous

  • homeCabinet Vétérinaire
  • phone04 50 05 07 20
  • mobile-phone04 50 600 900
    En cas d'urgence médicale grave, en dehors des heures d'ouverture
  • mailcabinet@veterinairelesemnoz.fr
  • map100 Chemin des Prés Bouvaux, 74600 SEYNOD